Le Tai Chi Chuan

Brève introduction au style Yang

Les premières écoles publiques de Taï  Chi Chuan ont vu le jour dans les années 1920. Par rapport au style originel transmis au siècle précédent, des pratiques différentes vont  apparaître dont le style Yang Chengfu. Il partira de la forme de son père appelée « forme moyenne » pour créer son propre style. Des techniques rapides de combat sont abandonnées, tels que les coups de pied fouettés,  au profit d’enchaînements lents, harmonieux, privilégiant ainsi une pratique de santé. Les successeurs de Yang Chengfu feront évoluer le style notamment avec une amplitude plus importante dans les mouvements, ce qui qualifiera l’enchaînement du nom de « grande forme ».

 

2° Une pratique qui libère des tensions, rééduque le contrôle cérébral, rééquilibre l’ossature.

Sorte de calligraphie toute en rondeur, les postures sont amples et détendues, le corps est centré et  aligné dans l’axe, gestes lents et souples, les mouvements sont harmonieux alliant légèreté, douceur avec une constance dans le relâchement.

Les articulations sont reliées entre elles, les épaules relâchées. Cela permet au souffle interne « chi » de circuler avec le sang jusqu’au bout des membres, libérant ainsi les tensions en profondeur. Les techniques ondulatoires détendent et «aèrent » les différentes articulations et l’axe vertébral.

L’esprit est sollicité de façon constante dans l’application d’actes conscients exécutés dans l’espace « ici » et le temps « maintenant ». Cet état de réceptivité sensorielle coupe l’action  des pensées désordonnées, il impacte sur l’émotionnel, restaure le psychisme, redonne autorité et contrôle au conscient.  La pratique est adaptée à tous  les âges et permet à chacun de s’exprimer sur le plan de l’esthétique.

 

Le Taï Chi martial

a)     Les cercles

Essence et « code d’accès » aux différents arts martiaux, par l’apprentissage et l’application de mouvements trouvant leur efficacité dans la dynamique d’un « Ki vibratoire », le Taï Chi Chuan est véritablement une science des cercles. La mise en œuvre de techniques ondulatoires, combinaisons de cercles verticaux et horizontaux ont pour objectif de transmettre à l’impact ou saisies diverses un choc vibratoire.

Il est dit à propos des énergies que «  lorsqu’il y a cercle il y a excédant ».

 

b)     L’approche philosophique

Le Taï Chi Chuan est l’art de répondre avec sensibilité aux circonstances afin de détourner la force de l’adversaire contre lui-même.  C’est l’art de s’adapter à l’évènement afin de s’ouvrir aux possibilités, de saisir l’opportunité et l’avantage stratégique.


c)     Quelques phrases clefs

·       La base consiste à céder devant l’initiative de l’autre.

·       La forme doit être pareille à un faucon saisissant un lièvre, le lièvre se lève au moment où le rapace descend, les deux actions sont simultanées.

·       Accumuler c’est en fait relâcher, se retirer c’est aussi attaquer.

·       Attirer dans le vide, joindre puis décharger.

·       Accumuler l’énergie comme en bandant un arc, émettre l’énergie comme en lâchant une flèche.

·       A  l’intérieur, consolider  l’esprit de vitalité, à l’extérieur exprimer la tranquillité et le bien-être.

·       Le Qi est comme la  roue d’un char, la taille est comme l’essieu ;

·       Adhérer, relier, coller, suivre sans perdre  le contact ou s’opposer.

·       Céder : absorber le yang dans le yin…. Transformation.

Comments