Henri VALENTINI

Le karaté Do en tant que voie de cheminement intérieur vers un perfectionnement, une réalisation de soi a été l’objet principal, le fil conducteur de sa démarche.

 Cela a commencé à un moment où la pratique n’était que « martiale » car le «karaté sportif » n’existait pas encore. Un petit livre « karaté par l’image » écrit par M. Henri PLEE, pionnier du karaté européen, a été son premier enseignement. Le dépassement de soi, très présent dans ce fascicule a donné l’orientation à suivre. Aidé par M. TRAN, un enseignant de Grenoble, Henri VALENTINI a pratiqué le style SHOTOKAN durant huit années.

 Après trois années à l’étude du SHOTOKAI, sous la direction de M. MURAKAMI enseignant à Paris s’est posée à ce moment-là une question déterminante à savoir l’arrêt ou la poursuite du karaté-Do dans un engagement plus radical et sans limite dans la durée. La décision de poursuivre l’étude étant prise, il ne faisait aucun doute pour lui que le meilleur enseignement ne pouvait provenir que de professeurs japonais. Ce fût l’entrée dans l’école WADO RYU  (La VOIE de la PAIX). Avec tout d’abord la rencontre de M. Hiroo MOCHIZUKI, grande figure du karaté français et européen, de M. Naoki ISHIKAWA et de M. Shigetoshi MAEDA.

 Séduit par la philosophie et la beauté technique de cette école, il adhère à la WADO KAI EUROPEENNE. Sous la direction de M. Tatsuo SUZUKI, figure mondiale du karaté, cette Fédération regroupait les experts japonais présents en Europe. C’est la rencontre avec celui qui sera son professeur  pendant plus de 30 années : M. T. SUZUKI (décédé le 12.07.2011). L’enseignant est exigeant, les techniques précises, les entraînements physiques soutenus, cela porté par une maîtrise de l’esprit, une volonté tenace, un dépassement de soi omniprésent. M.  T. SUZUKI était mentalement un véritable « Samouraï ». Selon lui « l’esprit ne se brise pas ».

Au sein de la WADOKAI EUROPENNE, il a pu, au travers de stages, rencontrer des experts de grande renommée et tout d’abord le premier d’entre eux  M. Hironori OHTSUKA, fondateur de l’école WADO RYU, puis M. FUJII, M. TOYAMA, M. KOBAYASHI, M. MIKURIYA. Parallèlement, un petit détour du côté de la WADO RYU KARATE DO ACADEMY de M. SHIOMITSU et une nouvelle rencontre avec M. H. MOCHIZUKI d’une  quinzaine d’années à l’étude du YOSEIKAN BUDO. M.  H. MOCHIZUKI c’est l’art du « beau, juste et utile » comme il définit lui-même sa recherche. C’est un expert du mouvement.

M. T. SUZUKI évoquait la Chine et disait que son expérience était proche des Maîtres de là-bas, qu’il aimait s’entraîner avec eux. Cette source suscita la curiosité d’Henri Valentini,   et ce fût pour lui l’occasion d’un nouvel apprentissage : le TAI CHI CHUAN, qu’il découvre au fur et à mesure de l’étude comme un véritable code d’accès aux arts martiaux.

 Au sein de l’INTERNATIONAL TAI CHI CUAN ASSOCIATION (ITTCA). Il se met à l’école de M. CHU KING HUNG et découvre un TAI CHI CHUAN  de style YANG très technique, abordant la pratique sous ces deux aspects : santé et martial, l’un venant vérifier la qualité de l’autre. Il a pu, entre autres, bénéficier de l’enseignement de cadres de cette association dont Mme M. BERTHET (à qui  il adresse ici un chaleureux remerciement), M. Y. BLANC, M. T. BAE et M. P. WOOFON. Une rencontre avec le Qi Gong est venue enrichir toute cette pratique : particulièrement l’intériorisation du mouvement avec Mme Josette VALENTINI, la souplesse avec Mme KE WEN, la mécanique/dynamique du mouvement avec MM. A. BAUDET et B. LAZZARI dans le « Wu Qin Xi », le jeu des 5 animaux, véritable trésor pour la pratique des Arts Martiaux.


Qualifications

Diplômé :

  • De la WADO KAI OF THE JAPAN KARATE DO FEDERATION par M. Hironori OHTSUKA, fondateur du WADO RYU,
  • De la WADO RYU KARATE DO ACADEMY par M. SHIOMITSU,
  • Du YOSEIKAN BUDO par M. H. MOCHIZUKI fondateur du YOSEIKAN BUDO,
  • De la WADO INTERNATIONAL KARATE DO FEDERATION par  M. T. SUZUKI, fondateur de la WIKF, 

 

  • Brevet d’Etat d’éducateur sportif niveau 2,
  • Diplôme d’Etat  Supérieur de la jeunesse, de l’Education populaire et du Sport
  • Certificat  de qualification technique « TAI CHI CHUAN » de la FFKAMA.
Comments